Gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale

Gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale

0

La gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale est aujourd’hui une des maladies les plus répandues parmi les visiteurs de la polyclinique. Elle est connue comme «l’ajournement des sels». La médecine explique un tel nom car dans les tissus mous du genou, il peut apparaître des dépôts d’urates du calcium, mais ce n’est pas un paramètre clinique. Cette maladie apparaît en conséquence d’un problème de circulation du sang dans le cartilage. Pour vaincre la gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale, il faut commencer un traitement le plus tôt possible.

Les études ont montré que la gonarthrose frappe le tissu cartilagineux de l’articulation fémoro-tibiale, dans la plupart des cas au cours d’un changement d’âge. Près de 70 % des personnes dont l’âge tourne autour de 60-70 ans souffrent de cette maladie. En général chez les gens âgés, on observe une gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale bilatérale, ce qui signifie que l’articulation doit être soigné à chaque jambe. Malheureusement, l’âge moyen des personnes souffrant de cette maladie diminue et ce sont principalement les femmes qui souffrent de cette maladie.

La maladie peut être primaire ou secondaire. Dans 40 % des cas la maladie principale et primaire est la gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale. Cette maladie peut amener des changements métaboliques de l’organisme, tels qu’une alimentation incorrecte des tissus. Il existe aussi d’autres raisons qui peuvent expliquer le développement de la maladie :

  • L’excès de poids;
  • La maladie de la glande thyroïde;
  • Le diabète sucré etc.

    Gonarthrose de l'articulation fémoro-tibiale
    Gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale

La gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale bilatérale est le plus souvent la forme primaire de la maladie. La gonarthrose secondaire se développe quand des traumatismes ont déjà existé autrefois chez le patient, tels qu’une fracture de la cuisse. La maladie peut aussi être due à une ancienne arthrite ou une chondromatose. Les spécialistes conseillent de consulter un médecin dès les premiers stades du développement de ces maladies pour prévenir leurs conséquences.

Les stades du développement de la gonarthrose :

Cette maladie a 3 stades de développement. Ces phases se distinguent d’après le degré de fonctionnement de l’articulation fémoro-tibiale.

Gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale du 1° degré : c’est la manifestation initiale de la maladie. Elle se caractérise par l’apparition d’une douleur après une longue marche, et parfois par une tumeur du genou. À cette étape, les articulations ne sont pas déformées.

Gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale de 2° degré : La douleur se prolonge plus longtemps et est plus forte. Il y a un craquement dans l’articulation. Le malade sent certaines restrictions dans le mouvement, particulièrement tous les matins. À ce stade, l’articulation change de forme.

Gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale de 3° degré : En plus des symptômes précédents, la douleur devient constante et ne se limite plus aux efforts. Les mouvements sont limités. À ce stade, on observe une déformation de l’articulation fémoro-tibiale et on peut distinguer les déformations X-figuratives et O-figuratives.

Les symptômes de la maladie

Pour définir à quel stade de la gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale le patient est, les symptômes sont examinés par de l’intensité deleur manifestation. Les douleurs qui apparaissent au stade initial pendant la marche, deviennent graduellement plus présentes et plus fortes.

Gonarthrose de l'articulation fémoro-tibiale
Gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale

On remarque que l”articulation fémoro-tibiale a les contours des os déformés. La mobilité de l’articulation fémoro-tibiale devient limitée, à cause de l’apparition d’un œdème. Dans les cas où la gonarthrose est plus avancée, la déformation de l’articulation fémoro-tibiale est plus grande et le traitement devient embarrassant. En palpant la zone touchée, le médecin peut sentir cette zone comme douloureuse. Souvent un soi-disant exsudat s’accumule dans la cavité de l’articulation. Ce dernier se manifeste par un gonflement de la zone touchée qui témoigne de l’avancememnt de la maladie. Il peut aussi y avoir une inflammation aseptique. Les malades peuvent sentir un poids supplémentaire sur le genou mais la température du corps, en général du moins, n’augmente pas.

Le traitement et la prophylaxie

Comment traiter la gonarthrose de l’articulation fémoro-tibiale ? Les méthodes du traitement dépendent du degré de la maladie. Aux apparitions des premiers signes les médecins conseillent d’effectuer les exercices prophylactiques physiques. Aux stades plus tardifs du développement les patients acceptent les analgésiques, les préparations antiphlogistiques, etc… Le traitement est souvent prescrit par un traumatologiste-orthopédiste.

Si la gonarthrose n’est pas traité à temps, la situation empirera. Il est possible de guérir cette maladie grâce à une intervention rapide : à l’aide de l’opération diagnostique, qui permet d’éloigner les fragments endommagés du cartilage. Cette opération est parfois la seule option du patient s’il n’a pas entamé son traitement à temps. Au cours de cette opération l’articulation endommagée est remplacée par un implant artificiel, prothèses de haute qualité qui servent environ 30 ans.

Pour que la gonarthrose n’empire pas, il faut respecter certaines recommandations sur la prophylaxie. Il ne faut pas se lancer dans un traitement des fractures des articulations ou de l’arthrose. Il faut se reposer pendant la durée du traitement pour aider à soutenir le tonus des muscles et empêcher une pression superflue sur les pieds, ce qui ne feraient qu’empirer la situation. Si ces conseils ne vous ont pas suffit, n’hésitez pas à consulter un spécialiste.

Voir:  L'Hygroma (bursite) d'Olécrâne du coude Démystifié: Causes, symptômes, traitement, prévention.

NO COMMENTS